Le Bon Air 2022

June 03–05 2022
Marseille (FR)

Les artistes de Wallonie
et de Bruxelles

Le Motel

Fabien Leclercq. Si ce nom ne vous dit peut-être rien, il s’agit pourtant d’un des producteurs les plus importants du plat pays. Que ce soit l’explosion de Roméo Elvis, le renouveau presque inespéré de Veence Hanao ou encore l’émergence de Témé Tan, celui que l’on appelle Le Motel possède déjà un sacré CV. S’ajoutent à cela des projets solo en pagaille, que ce soit dans le monde de la musique ou même dans d’autres domaines (design, photographie, cinéma).

Front De Cadeaux

Duo de DJ et producteurs, Front De Cadeaux a commencé son histoire singulière sur un site de rencontre bear (la famille des gros ours de la communauté gay). Le Bruxellois Maurizio et le Romain Ugo sont DJ et collectionneurs de musiques électroniques et décident de lancer un projet commun en 2013 : Front De Cadeaux, un nom aussi ironique que référencé 80’s et un clin d’oeil à Front 242.

Mika Oki

Mika Oki est une artiste plasticienne, Dj et productrice née à Paris. Avec une formation en sculpture et en musique électro-acoustique, elle explore la notion d'espaces immatériels et de paysages émotionnels à travers des installations audiovisuelles, de la musique et des mixes. En tant que DJ, Mika Oki sait comment surprendre le dancefloor avec une sélection allant de la jungle, de la UK bass et du gqom à l'électro sombre, de la transe envoûtante et de l'EBM lourd. 

Sky H1

Productrice et performeuse, la Bruxelloise a beau se dire influencée par le rap français, la drum & bass, la bande originale de Twin Peaks et la musique classique jouée par son grand-père, on ne trouve plus aucune trace évidente de ces influences dans son travail. Autant dire qu’elles ont été fort bien digérées dans cet ambient (au sens large) personnel et mélodique, parfois pop, parfois expérimental, toujours très moderne.

Activités professionnelles

Nous serons partenaires du festival pour la première fois en 2022 et présents sur place en compagnie de porteur·euses de projets issu·es de Wallonie et de Bruxelles.

Le Bon Air

"Créé en 2016, le Festival Le Bon Air s’installe chaque année fin mai à la Friche la Belle de Mai – Marseille -, pour célébrer en beauté l’arrivée du soleil sur une fin de semaine sans sommeil. Un terrain de jeux taillé pour un événement aussi transversal : du panoramique Toit-Terrasse à l’imposante Cartonnerie, en passant par l’intimiste Module, la rayonnante Boule à Facettes ou le Cabaret Aléatoire, le Festival installe ses 5 scènes en se réinventant tous les ans. Le Bon Air parvient à s’immiscer à travers les espaces les plus reculés de cette ancienne manufacture de tabac pour les ériger en dancefloors tonitruants, telle la Warehouse de 2019 digne des raves les plus mémorables! En se dotant de scénographies soignées et ouvertes vers les performances et les arts visuels, l’expérience se veut toujours plus immersive et novatrice. Dans une ville comme Marseille, nourrie de contrastes et d’échanges où de nombreux acteurs indépendants luttent pour redonner un sens aux politiques culturelles, le Festival Le Bon Air n’est pas juste un événement électronique : Il reste attaché à sa dimension humaine, attentif aux questions d’inclusion et responsable de son environnement.

Chaque année est accueillie une cinquantaine d’artistes et collectifs de tous horizons – locaux, nationaux et internationaux – venue de familles musicales diverses : oscillant entre rave éveillée aux battements techno, house aux fenêtres grandes ouvertes vers la disco ou l’italo, il n’oublie pas tous les courants alternatifs – et souvent délaissés – ebm, drum & bass, gabber, hardcore, dancehall, afro ou ambient. Avec “Le Bon Air Club”, le Festival s’exporte tout au long de l’année aux quatre coins de la France à travers plusieurs curations et programmations en clubs et festivals pour partager son sens de la fête et semer sur son passage quelques rayons de soleil méridionaux. Bouillonnant et défricheur, le Festival Le Bon Air ne tient pas en place et se renouvelle chaque année, comme en 2020 avec l’édition digitale “Un Autre Air”. S’il était une valeur refuge en ces temps troublés, le Festival espère retrouver ses accents hédonistes, ses sound systems massifs et à nouveau, d’une manière ou d’une autre, faire danser la nuit".

Plus d'infos sur le site du festival.